fbpx

Ressources pour en savoir plus sur la violence fondée sur le genre (VFG)

Femmes et Égalité des genres Canada définit la violence fondée sur le genre (VFG) comme suit : « La violence fondée sur des normes de genre et une dynamique de pouvoir inégale, perpétrée contre une personne en raison de son sexe, de son expression de genre, de son identité de genre ou de son genre perçu. Il prend de nombreuses formes, y compris la violence physique, économique, sexuelle et émotionnelle (psychologique). »

La VFG est le résultat d’iniquités systémiques et d’une dynamique de pouvoir inégale. La VFG est basée sur la misogynie et le sexisme, mais a un impact différent sur chacun.e de nous en fonction de divers facteurs supplémentaires, tels que notre identité ou expression de genre, notre orientation sexuelle et notre race, classe ou capacité.

La violence fondée sur le genre est un terme large – elle inclut à la fois la violence entre partenaires intimes (VPI) et d’autres formes de préjudice, comme le harcèlement de rue, le cat calling, le mégenrage et la violence motivée par la haine. La VFG, sous ses nombreuses formes, est répandue dans notre société.

Ici, nous avons inclus des informations supplémentaires sur la VFG et des ressources pour vous aider à approfondir votre apprentissage.

VFG 101

Comprendre la prévalence et l'impact inégal de la VFG :
  • Trois femmes sur dix (29 %) âgées de 15 à 24 ans ont déclaré avoir subi au moins un incident de violence conjugale au cours des 12 mois précédant l’enquête, soit plus du double de la proportion constatée chez les femmes âgées de 25 à 34 ans ou de 35 à 44 ans, et près de six fois supérieur à celui des femmes de 65 ans ou plus.
  • Les données autodéclarées recueillies en 2018 montrent que les femmes autochtones (61 %) étaient plus susceptibles de subir une forme de VPI au cours de leur vie (depuis l’âge de 15 ans) que les femmes non autochtones (44 %).
  • Les personnes transgenres et non-binaires au Canada étaient significativement plus susceptibles que les personnes cisgenres d’avoir été agressées physiquement ou sexuellement au moins une fois depuis l’âge de 15 ans (59 % contre 37 %, respectivement).
  • Environ une femme LGB+ (45 %) et un homme LGB+ (47 %) sur deux ont été agressés physiquement depuis l’âge de 15 ans, soit nettement plus que chez les femmes (26 %) et les hommes (33 %) hétérosexuel.les.
En savoir plus sur la violence fondée sur le genre :

Ressources sur la violence fondée sur le genre chez les jeunes

Les jeunes ont un rôle important à jouer dans la lutte et la prévention de la violence fondée sur le genre. La VFG est également une réalité pour de nombreux jeunes, et en particulier les jeunes 2SLGBTQIA+. Dans l’ensemble, cela rend particulièrement important de soutenir les jeunes par l’éducation et le renforcement des compétences pour lutter contre et prévenir la VFG.

Ici, nous avons inclus des outils et des ressources pour aider les jeunes à créer plus d’espaces 2SLGBTQIA+, à traiter les cas de VFG et à se prendre en charge s’ils sont touchés par la VFG.

Ressources pour les fournisseurs de services

Les prestataires de services jouent un rôle essentiel dans la lutte et la prévention de la violence fondée sur le genre contre les jeunes 2SLGBTQIA+. Qu’il s’agisse de soutenir les jeunes touché.es par la VFG ou d’aider à créer des environnements plus sûrs qui aident à prévenir la VBFG en premier lieu, les prestataires de services ont un rôle essentiel à jouer.

Ici, nous avons inclus des ressources éducatives et pratiques sur la lutte et la prévention de la VFG envers les jeunes 2SLGBTQIA+.

Ce projet est financé par
Femmes et Égalité des genres Canada.